Projet scientifique

Des nanoparticules naturelles au coeur de l’activité de LipSTIC

Depuis les années 1950, le transport du cholestérol par les lipoprotéines a focalisé l’attention des chercheurs sur la sphère cardio-vasculaire. Les LDL ont été identifiées comme un facteur de risque majeur alors que le rôle “protecteur” des HDL a été mis en évidence par de nombreux travaux épidémiologiques.
La découverte de tels liens entre les lipoprotéines et d’autres pathologies est plus récente : les LDL et les HDL sont également des facteurs pronostiques lors des cancers et de certaines maladies inflammatoires ou infectieuses.

Le programme LipSTIC s’intéresse aux lipoprotéines en tant que facteurs de risque et aussi en tant que vecteurs de molécules diverses. Elles transportent dans tout l’organisme des composants naturels impliqués dans la lutte contre le cancer et l’inflammation, comme des vitamines et des acides gras : grâce à leur liaison aux lipoprotéines, ces molécules peuvent passer certaines barrières anatomiques et atteindre par exemple l’oeil et le cerveau.

Elles transportent également des médicaments jusqu’aux organes-cibles, ce qui permet de proposer des traitements plus efficaces, de réduire les doses thérapeutiques et les effets indésirables des chimiothérapies. Enfin, les lipoprotéines sont également capables de favoriser l’élimination de toxines bactériennes en les acheminant vers le foie, lieu de la détoxification.