Actualités

Difficile à comprendre et à admettre, mais le même agresseur, le virus SARS-CoV-2, peut soit cohabiter avec nous, soit nous rendre malade et même nous tuer ! La mémoire immunitaire, notamment au BCG ou à la tuberculose, pourrait-elle contribuer à diminuer les formes sévères ou critiques de la Covid-19, aujourd’hui admises en nombre croissant à l’hôpital ?

Après une première alerte au début de la crise, suivi d'un appel au dépistage généralisé, Laurent Lagrost, Directeur de recherche à̀ l’INSERM et Didier Payen, ancien chef du service d'anesthésie-réanimation de l’Hôpital Lariboisière à Paris, plaident pour pour un confinement strict de la population. Et il faut faire vite, insistent-ils...

Après trois états des lieux successifs sur l'épidémie ces deux dernières semaines, Laurent Lagrost, Directeur de recherche à̀ l’INSERM et Didier Payen ancien chef du service d'anesthésie-réanimation de l’Hôpital Lariboisière à Paris lancent un appel pour un dépistage de la population à grande échelle. Ils estiment que les précédents coréens et italiens y encouragent. Et que cette solution est techniquement réalisable. Couplé au confinement, le dépistage serait, à leurs yeux, la bonne réponse face à l'urgence de la situation.

Après une première alerte au début de la crise, suivi d'un état des lieux de l'épidémie la semaine dernière, Laurent Lagrost, Directeur de recherche à̀ l’INSERM et Didier Payen ancien chef du service d'anesthésie-réanimation de l’Hôpital Lariboisière à Paris poursuivent leur analyse de la situation sanitaire actuelle. Occasion de souligner que « certains patients infectés par le SARS-CoV-2 et présentant des formes sévères de la maladie sont étonnamment jeunes. » Et d'avancer une piste : « la compréhension de l’inflammation au cours du sepsis pourrait constituer une des clés de la prise en charge des patients souffrant de Covid-19. »

Après un premier état des lieux la semaine dernière, Laurent Lagrost, Directeur de recherche à̀ l’INSERM et Didier Payen ancien chef du service d'anesthésie-réanimation de l’Hôpital Lariboisière à Paris poursuivent leur analyse de la situation épidémiologique. Ils estiment qu'il y a « plusieurs avantages à un dépistage sur une large échelle ». Et reviennent sur l'utilité du confinement : « chacune et chacun doit se préparer mentalement à une période de restriction des déplacements et d’isolement, » indiquent-ils.

Pages

Image Actualités