Présentation

Lipoprotéines, maladies inflammatoires et cancer : la voie de recherche novatrice de LipSTIC

Les lipoprotéines ont fait l’objet de nombreux travaux dans le domaine cardio-vasculaire mais ce n’est que récemment que leur rôle dans le cancer et les maladies inflammatoires suscite un intérêt croissant. Leur utilisation pour prévenir, diagnostiquer ou traiter ces maladies mobilise les équipes de LipSTIC. La diffusion des nouvelles connaissances auprès des publics concernés est également une priorité du LabEx, tout comme l’accélération des retombées socio-économiques des découvertes scientifiques.

Les lipoprotéines, des nanoparticules naturelles au cœur de l’activité de LipSTIC

Depuis les années 1950, le transport du cholestérol par les lipoprotéines a focalisé l’attention des chercheurs sur la sphère cardio-vasculaire. Les LDL ont été identifiées comme un facteur de risque majeur alors que le rôle « protecteur » des HDL  a été mis en évidence par de nombreux travaux épidémiologiques. La découverte de tels liens  entre les lipoprotéines et d’autres pathologies est plus récente : les LDL et les HDL sont également des facteurs pronostiques lors des cancers et de certaines maladies inflammatoires ou infectieuses.

Le programme LipSTIC s’intéresse aux lipoprotéines en tant que facteurs de risque et aussi en tant que vecteurs de molécules diverses. Elles transportent dans tout l’organisme des composants naturels impliqués dans la lutte contre le cancer et l’inflammation, comme des vitamines et des acides gras : grâce à leur liaison aux lipoprotéines, ces molécules peuvent passer certaines barrières anatomiques et atteindre par exemple l’œil et le cerveau.  

Elles transportent également des médicaments jusqu’aux organes-cibles, ce qui permet de proposer des traitements plus efficaces, de réduire les doses thérapeutiques et les effets indésirables des chimiothérapies.

Enfin, les lipoprotéines sont également capables de favoriser l’élimination de toxines bactériennes en les acheminant vers le foie, lieu de la détoxification.

LipSTIC, un programme de recherche « grand angle »

Outre la recherche biologique et clinique, les sciences humaines et sociales participent au projet avec plusieurs équipes.

- Economie de la santé : face aux contraintes financières actuelles et à venir, il est primordial de veiller au rapport coût/efficacité des traitements.--
- Communication pour améliorer la diffusion des connaissances auprès de tous les publics : patients, familles et professionnels de santé.

Le programme LipSTIC est structuré en 5 axes de recherche scientifique concernant directement les lipoprotéines, et 3 axes transversaux destinés à accélérer les retombées sociales et économiques des connaissances nouvellement acquises.

LipSTIC, un consortium pour un projet sans équivalent

LipSTIC regroupent les expertises de nombreuses équipes de recherche qui travaillaient auparavant de façon indépendante sur les lipoprotéines, la vectorisation de médicaments, la biologie du cancer et des troubles inflammatoires - en particulier associés à la transplantation et aux maladies digestives ou neurodégénératives - Trois entreprises partenaires participent directement aux travaux du LabEx.

De nombreuses institutions nationales et régionales soutiennent le projet ainsi que huit  entreprises et trois pôles de compétitivité ouverts sur le monde industriel. Le transfert de technologies est favorisé par la collaboration étroite du LabEx avec SATT-Grand Est, qui assure l’interface entre le monde de l’entreprise et la recherche publique.

 

Institutions

Pôles de compétitivité

Partenaires

21 équipes de recherche académique

3 entreprises du secteur privé

WP 1
Transport de composés bioactifs

WP 2
Initiation et progression du cancer et de l'inflammation

WP 3
Vectorisation de médicamnets

WP 4
Inactivation des endotoxines

WP 5
Médiation, organisation et savoir

WP Transfert de technologies

WP Recherche clinique

WP Dissémination scientifique