Prestations

EndoQuant : la méthode directe de dosage des endotoxines

Développée et brevetée par plusieurs équipes LipSTIC (EP13305438.7), cette technique est la première concrétisation d’un travail collaboratif mené de la conception du projet à son application. Elle est accessible à tous via la plateforme lipidomique du LabEx.

Sensible, spécifique et fiable

EndoQuant est une méthode de quantification directe des endotoxines (les LPS) par chromatographie liquide couplée à la spectrométrie de masse en tandem (LC-MS2). Cette méthode sensible, spécifique et précise permet de doser les LPS Totaux dans des matrices complexes. Elle est peu sensible à la nature du substrat et évite les faux positifs et faux négatifs des analyses bactériologiques et des dosages d’activité endotoxique. Contrairement aux autres méthodes disponibles, EndoQuant permet la détection et le dosage des endotoxines qu’elles soient sous forme active ou inactive.Cette technologie ouvre une nouvelle voie pour le diagnostic des endotoxémies et l’évaluation des capacités de neutralisation des LPS par différents milieux biologiques

SuperMApo, l’anti-inflammatoire de demain ?

Une équipe de l’unité mixte de recherches “Relation hôte-greffon-tumeur, Ingénierie cellulaire et génique” (Inserm, EFS-BFC, UFC) a mis au point un nouveau type d’anti-inflammatoire, baptisé SuperMApo. L’équipe emmenée par Sylvain Perruche a exploité les propriétés de nos cellules “camions-poubelle” qui, en nettoyant notre organisme de leurs cellules mortes, secrètent naturellement des facteurs anti-inflammatoires. Ayant déjà obtenu de bons résultats en étude préclinique, le SuperMApo pourrait, d’ici une dizaine d’années, traiter des maladies invalidantes comme la polyarthrite rhumatoïde.

EktaH, contribuer à diminuer le fléau de l’obésité

L’équipe NUTox (Physiologie de la Nutrition & Toxicologie) affiliée à l’UMR « Lipides, Nutrition, Cancer » (uB/AgroSupDijon Inserm 1231) dirigée par Naim Khan, s’intéresse depuis 5 ans à la détection orosensorielle des lipides alimentaires dans des situations pathophysiologies et particulièrement dans l’obésité. Pour diminuer l’obésité, l’équipe NUTox a synthétisé des « leurres lipidiques » qui vont mimer le goût du gras. En les intégrant à la nourriture lipidique, ils vont déclencher une perception intense, donc une satiété précoce qui serait responsable d’une baisse de prise alimentaire chez l’obèse. Les molécules synthétisées agissent sur les récepteurs CD36 et GPR120 localisés au niveau des papilles gustatives et diminuent la prise alimentaire lipidique et l’obésité chez la souris. Les essais chez l’homme sont prévus très prochainement.Deux brevets européens (WO2019229005 & WO2019228994) ont été déposés en 2019 et la start-up EktaH synthétise les leurres lipides.